Trolltunga, une des plus belles randonnées de Norvège


Le Trolltunga (littéralement la « langue du troll ») est une spectaculaire formation rocheuse à 700 mètres du sol, surplombant le lac de Ringedal, dans la région du Skjeggedal, à 3h de Bergen.

 

La seule façon de pouvoir admirer cette formation rocheuse est d’entreprendre la randonnée d’une vingtaine de kilomètres (1200 mètres de dénivelé) menant jusqu’au Trolltunga. Il vous faudra alors une dizaine d’heures de marche aller-retour avec la promesse d’une belle claque une fois arrivé là-haut.

 

Lors de mon voyage de deux semaines en Norvège en août dernier, avec l’une de mes meilleures amies Maïlys, nous avons fait cette randonnée avec, à la clé, une belle nuit en camping sauvage à quelques mètres du rocher. Dans cet article, je vous donnerai tous les conseils nécessaires pour entreprendre cette ascension puis je vous raconterai notre expérience heure par heure.

 

N’hésitez pas à suivre ma page Facebook et mon compte Instagram pour être tenus informé de mes prochains articles sur la Norvège (randonnées, conseils, itinéraires,…), et accéder à des contenus inédits sur ce pays !

Mes conseils pour rendre cette expérience inoubliable :

 

 

Eviter les touristes : Cette randonnée est somptueuse, avec des points de vue à couper le souffle. Il n’est donc pas anormal qu’elle attire de nombreux voyageurs. Bien que le niveau requis et la durée du périple en épurent un certain nombre (enfants en bas âge, personnes âgées ou adultes n’ayant pas la condition physique requise…), il reste quand même un bon nombre de randonneurs qui foulent le chemin en direction du Trolltunga chaque jour. Une fois sur place, au lieu d’être seul au monde face à ce miracle de la nature, on se retrouve confronté à une horde de touristes attendant patiemment leur tour pour prendre la précieuse photo sur le rocher.

 

C’est pour cette raison que je ne saurais vous conseiller, comme à mon habitude, de commencer cette randonnée très tôt (et par très tôt, j’entends au lever du soleil) car la plupart des marcheurs, compte tenu de la durée nécessaire, commencent la randonnée vers 7-8h. Cependant, mieux vaut dormir là-haut, comme nous l’avons fait. Non seulement vous pourrez bénéficier de plusieurs heures sur le rocher seul au monde, dans une atmosphère plus que magique, mais en plus, le fait de dormir au sommet et de prendre son petit déjeuner sur le rocher face au lever de soleil, reste une expérience inoubliable.

 

Il est très facile de trouver des spots vraiment sympas pour poser sa tente sur les derniers kilomètres. Le camping sauvage étant autorisé en Norvège, il serait dommage de ne pas en profiter !

A noter également qu’il n’y a pas de camping près du point de départ de la randonnée, le premier se trouvant à Odda, ville la plus proche.

Choisir la bonne période : Cette excursion se fait généralement de mi-juin à mi-septembre sans guide. En avril, mai et octobre, il est nécessaire d’avoir un guide et des raquettes. Le reste de l’année, elle n’est pas praticable. Nous l’avons réalisée en août pour notre part, ce qui nous a permis de faire le trajet sans guide et de pouvoir dormir là-haut.

IMG_9756
IMG_3817

Avoir le niveau physique requis : La randonnée n’est pas simple : elle est longue, avec de nombreux dénivelés, et se pratique le plus souvent dans des conditions climatiques pas toujours optimales (bonjour la Norvège !). Il faut une bonne condition physique, c’est-à-dire être capable de pouvoir monter non-stop sans avoir le souffle coupé, pouvoir tenir en équilibre et ne pas avoir de problèmes de santé qui obligent à ne pas faire de gros efforts. Pas besoin d’être un grand sportif pour autant, le tout étant d’y aller à son rythme et de prendre de la marge pour pouvoir faire régulièrement des pauses. Écoutez votre corps ! Il ne faut pas hésiter à rebrousser chemin si c’est trop dur.

 

Si vous comptez dormir là-haut, il faut transporter sa tente et le matériel nécessaire pour la nuit, ce qui entraîne un sac bien plus chargé que les marcheurs à la journée : il est donc plus que nécessaire d’avoir une bonne condition physique, et de ne prendre que le strict nécessaire.

Préparer son équipement : Côté vêtements, il faut des bonnes chaussures de randonnée ou de trail (antidérapantes et imperméables), des vêtements de sport confortables et un coupe-vent waterproof (type goretex). Vous pouvez prendre également des bâtons de marche pour ménager vos genoux.

 

Dans votre sac à dos, il faut une veste chaude ou une polaire (en haut, il fait froid), une cape de pluie, un pique-nique pour le midi, un sac poubelle pour vos déchets (pas de poubelle sur le sentier), de l’eau (possibilité de remplir sa gourde en chemin à la rivière mais prenez tout de même deux grandes bouteilles par personne au cas où), votre téléphone (+ batterie portable) et votre appareil photo. En cas de soleil, n’oubliez pas la crème solaire, la casquette et les lunettes de soleil.

Si vous passez la nuit là-haut, il vous faudra apporter en plus une tente, un duvet, un petit matelas (on avait des matelas auto-gonflants), une lampe torche frontale, le repas du soir, le petit déjeuner, un réchaud et un briquet (pour un bon petit thé ou café à l’arrivée et au petit matin, avec l’eau prise à la rivière). Des vêtements propres et secs seront aussi appréciables pour la nuit (surtout si il pleut, pour ne pas dormir avec vos vêtements trempés et transpirants de la journée).

IMG_9672

Choisir le bon départ de randonnée : Il y a deux façons d’accéder à la randonnée. Première solution : prendre le bus (depuis Odda, Tyssedal ou Bergen -bus 930) ou venir en voiture. Il y a plusieurs parkings :

  • Le parking P1 se trouve près d’Odda, à 13 kms du parking P2. Le prix est de 300 NOK (30€ pour 24h) et il faudra prendre un bus pour rejoindre le parking P2 d’où commence la randonnée.
  • Le parking P2, d’où démarrent la plupart des visiteurs, est le parking « officiel » de la randonnée. Depuis ce parking il faudra marcher 4 kms sur une route goudronnée jusqu’au parking P3. Le prix est de 500 NOK pour 1J (50€) et 700 NOK pour 2J (70€) : je n’ai jamais vu un parking aussi cher !! Il est également limité en terme de places (il faut arriver tôt pour éviter de devoir retourner au parking P1). C’est ici que nous avons garé la voiture.
  • Le parking P3 est le parking situé le plus haut, et c’est également le plus cher. Le prix est de 600 NOK (60€ pour la journée / 120€ si vous repartez le lendemain). Il n’y a que 30 places disponibles sur ce parking, et il faut réserver à l’avance.

 

Partir du parking P3 permet de réduire la randonnée de 8 kms (soit environ 2h A/R) et économiser 400 mètres de dénivelé sur une route peu intéressante. La randonnée passe donc de 28 kms aller/retour depuis le parking P2 à 20 kms depuis le parking P3.

Si il n’y a plus de place au parking P3 ou que vous ne souhaitez pas payer une telle somme, il est possible de prendre une navette (100 NOK aller et 170 NOK A/R la même journée) qui fait l’aller-retour entre le parking P2 et P3.

Bien s’organiser : Regardez la météo et évitez d’y aller en cas de fort vent, froid glacial ou neige… essayez de privilégier les journées de beau temps sans prévision de pluie ; mais si votre itinéraire est tel que c’est ce jour-là ou jamais, ce n’est pas très grave si il pleut légèrement tant que vous êtes bien équipés.

Démarrez le plus tôt possible (au lever du soleil) pour éviter les touristes et ne pas vous faire piéger par le temps si vous souhaitez profiter et passer du temps près du Trolltunga. Il y a un panneau de référence sur le chemin indiquant que si vous n’avez pas passé cet écriteau avant 13h, vous devez faire demi-tour pour éviter d’être surpris par la tombée de la nuit (à prendre avec précautions cependant, je pense que cela s’applique pour les journées courtes et les personnes qui marchent lentement). Si vous passez la nuit sur place, je vous conseille de partir en début d’après-midi pour prendre votre temps et arriver bien avant la tombée de la nuit.

Suivez bien les marquages (T marqué en rouge) le long du chemin pour ne pas te perdre. Des panneaux indiquent régulièrement la distante restant à parcourir jusqu’au Trolltunga.

Notre randonnée heure par heure : 

 

Cela fait maintenant trois jours que nous sommes en Norvège. Après une nuit passée dans le jardin d’une ferme à Ulvik, nous nous sommes aventurées dans les vergers du village. Nous en avons profité pour visiter les fermes environnantes, déguster les jus de pomme et les cidres de la région et parler avec les fermiers du coin : une expérience simple et authentique comme on les aime.

Nous n’avons pas pu nous empêcher de faire un détour d’une heure en voiture pour voir la magnifique cascade de Voringfossen, avant d’arriver au départ de la randonnée du Trolltunga. On ne regrette pas mais tout cela ne nous a pas mis en avance… alors qu’on était censé commencer la randonnée à 14h, nous voilà au parking P2 à 17h… il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour ne pas finir à la frontale !

 

17h : On arrive au parking P2, vue l’heure on redoutait qu’il ne reste plus de place pour se garer, mais la plupart des personnes ayant commencé le matin finissaient peu à peu la randonnée et les places se libérèrent au fur et à mesure. Après la belle surprise du prix du parking (70€), on se dit vraiment que la Norvège est un pays cher. Pour ce prix, on aurait presque une nuit d’hôtel (enfin peut-être pas en Norvège…!) mais aucune nuit d’hôtel ne vaut la nuit qu’on s’apprêtait à passer au milieu des merveilles de la nature. On prépare les sacs pour ne prendre que l’essentiel, mais avec les affaires pour la nuit (tentes, matelas, sacs de couchages…), on est tout de même bien chargées !

 

17h30 : On démarre l’excursion, ce qui n’est pas l’heure idéale : il ne faudra pas traîner si on veut arriver avant le coucher du soleil vers 21h30, ou alors on finira à la frontale… Le temps est gris et lourd, on espère qu’il ne se mette pas à pleuvoir.

La route de 4 kms jusqu’au parking P3 ne présente pas tellement d’intérêt : très raide, goudronnée, avec des virages en épingle à cheveux… mais la vue qui se dessine sur les lacs et montagnes environnants nous motive !

IMG_3749
IMG_3758

18h30 : On arrive au parking P3 sous une légère pluie et on débute le sentier en terre par un chemin plat sur 1 km. Certaines portions de l’itinéraire ont été aménagées avec des passerelles en bois pour traverser la rivière.

IMG_9747

Les kilomètres suivant sont plus difficiles, avec un dénivelé important et des roches en escalier longeant une petite rivière qui coule le long de la paroi rocheuse. On alterne ensuite avec des zones plus ou moins plates. Il faut même parfois descendre un peu pour remonter ensuite. Il commence à pleuvoir de plus belle, et la roche, jonchée de terre, devient glissante.

20h : Nous avons parcouru 8 kms, il nous en reste encore 6. La végétation est de plus en plus présente, et des entendues vertes parsemées de petites fleurs blanches apparaissent. On entrevoit des petits lacs au loin. Le paysage est magnifique et nous stimule à continuer malgré le temps maussade et la fatigue.

Sur fond de paysage magnifique

Nous apercevons ensuite le fjord du Trolltunga : c’est tellement beau ! La pluie s’est arrêtée. Depuis un certain temps, on ne croise plus personne ; nous avons le sentier et le paysage pour nous deux.

fjord
IMG_3807

21h : Il nous reste deux kilomètres à parcourir ; il va bientôt falloir planter la tente, la nuit commence à tomber et il risque de pleuvoir à nouveau. Nous ne voudrions pas le faire sous la pluie, à la frontale… Maïlys souhaite s’arrêter pour s’installer, craignant qu’il se mette à pleuvoir. J’insiste pour que l’on se rapproche le plus possible du rocher : je veux vraiment arriver au but. Après tout ce chemin parcouru, l’idée de ne pas pouvoir apercevoir le rocher le soir même et de dormir à côté n’est pour moi pas envisageable et cela me motive à accélérer le pas. Jusqu’à là, il y avait de nombreux spots où il était possible de planter la tente (on a aperçu une dizaine de tentes au maximum le long du trajet) mais désormais il n’y a aucun terrain herbeux et plat… C’est une course contre la montre risquée qui commence, à la recherche de l’endroit parfait, au risque de rebrousser chemin si on ne le trouve pas.

Lors de ces deux derniers kilomètres, le chemin est rocailleux, et entouré de petits lacs, le paysage est quasiment dépourvu de toute végétation, ce qui donne une atmosphère très spéciale, un peu lunaire.

21h30 : On finit par trouver le lieu idéal à 200 mètres du rocher, face à un lac : c’est magnifique. ! Mais Maïlys avait raison, il commence à pleuvoir… on monte rapidement la tente avant qu’il ne pleuve encore plus. Au final, on aura mis environ 4h pour arriver jusqu’au sommet. Vers 22h, on prend nos lampes et, dans l’obscurité juste éclairées par la lune, on file découvrir le rocher. Quelle claque, quelle beauté ! Nous sommes seules au monde sur ce rocher et on lui dit à demain, excitées de l’admirer à la lumière du jour en priant pour quelques éclaircies.

IMG_9571
IMG_3849

22h30 : On allume le réchaud, on se fait un apéro avec des tomates cerises et des chips que l’on avait mis dans un Tupperware puis un plat à base de riz et de thon. On termine le repas par une tisane grâce à l’eau de la rivière récupérée en contre-bas que l’on a fait bouillir. Il est désormais temps de dormir pour se lever tôt demain, au lever du soleil, et arriver les premières sur ce rocher.

 

 

5h40 : Le réveil sonne. On prend l’un de nos deux sacs, on y met le petit déjeuner, le réchaud ainsi que nos affaires personnelles (argent, passeport, téléphone…). On laisse le reste et notre matériel de camping dans la tente.

6h : On arrive à 6h sur le rocher, il n’y a pas un chat. Le soleil se lève peu à peu, et perce à travers les nuages, le paysage est spectaculaire, l’atmosphère est magique. Pendant 2h il n’y a quasiment personne ; on en profite pour faire de nombreuses photos sans avoir besoin de se presser, on prend un bon petit déjeuner face au rocher, en contemplant cette vue magnifique… Le temps se dégage peu à peu et des coins de ciel bleu apparaissent. Le rocher est baigné de lumière.

C’est vraiment génial d’avoir ce paysage rien que pour nous et de pouvoir de prendre pleins de jolies photos. Quand on sait que normalement il y a une file de plus d’une heure pour aller sur le rocher, le tout pour un passage éclair où l’on se sent pressé et dévisagé, on se dit que cela enlève vraiment tout le charme. Conclusion : mieux vaut dormir sur place (ou partir très tôt !).

Norvège

8h : Vers 8h, des randonneurs arrivent (sûrement les quelques tentes que l’on a croisées sur le chemin ou les courageux qui sont partis vers 4h30-5h). Nous décidons de repartir, après deux bonnes heures passées à profiter de cette vue.

Vaisselle

Vaisselle

Vue de la tente

Vue de la tente

Seules au monde

Seules au monde

8h30 : On range le matériel de camping dans nos sacs et on lève le camp. Le retour se fait tranquillement, on prend le temps de profiter du paysage, de prendre quelques photos sur le chemin, nous ne sommes pas pressées.

IMG_9765

12h30 : Nous arrivons à la voiture : le retour se sera donc effectué en un peu plus de 4h. 28 kms dans les jambes, on mérite bien une petite bière bien fraîche restée dans le coffre de la voiture !

IMG_3745
IMG_4354

La journée n’est entamée que de moitié et nous avons l’impression qu’il s’est écoulé bien plus qu’une matinée depuis le moment où nous nous sommes réveillées à quelques mètres du rocher. Mais nous comptons bien profiter du reste de la journée : en route pour de nouvelles aventures…

Articles
Similaires
Asie - Philippines
Lire l'article
21/05/2019 - Asie - Philippines
15 raisons de choisir les Philippines pour votre prochaine destination
Après six mois dans ce merveilleux pays, voici 15 raisons qui vont vous convaincre d'inscrire ce pays sur la liste de vos prochains voyages.
Lire l'article
07/05/2019 - France - La Réunion
Randonnée de 4 jours à travers les cirques de La Réunion (Première partie : de Salazie à Cilaos via le Piton des Neiges)
Cet itinéraire de 4 jours vous permettra de découvrir les trois cirques de La Réunion ainsi que de faire l'ascension du Piton des Neiges.
Lire l'article
16/09/2019 - Grèce
10 expériences pour vivre pleinement Mykonos
Les expériences à ne pas manquer si vous souhaitez profiter pleinement de l'île de Mykonos et de son atmosphère bien à elle.
Voir plus d'articles